spirale à la première personnePar Jacques Ferber.

Qu’est ce qui est important pour vous? Quelles sont vos valeurs? Savez vous que votre manière de voir le monde n’est pas isolée, que beaucoup d’autres personnes partagent globalement vos conceptions sur le monde, et qu’il est possible de faire une carte de ces visions du monde? C’est justement à ce travail de cartographie que l’approche intégrale et la Spirale Dynamique ont consacré leurs efforts, afin de nous aider à mieux comprendre comment nous donnons du sens à notre vie et de mieux «voir» la base de nos réactions aux événements et aux situations que nous vivons.

Ce que les penseurs évolutionnaires (tels que Wilber, Graves, Piaget, Gebser, Kohlberg, Erikson, Loevinger, pour ne citer que quelques un de ces pionniers)  ont vu et montré c’est que ces manières de voir le monde n’étaient pas quelconque mais qu’elles suivaient une progression sous forme d’une suite de stade, se présentant dans un ordre pré-déterminé. Le stade suivant correspond à un élargissement dans la capacité d’appréhender des phénomènes plus vastes, dans un processus de type «transcende et inclut» signifiant ainsi que le stade suivant englobe ou tout du moins tente de canaliser le précédent.

Mais comment présenter des lunettes de vision du monde? Comment chausser les lunettes d’autres manières de voir, d’autres «mindsets» ? Dans un précédent article sur la Spirale Dynamique  j’avais donné une série de diapos décrivant ces stades à partir d’une perspective à la 3ème personne. Au contraire, dans cet article je donnerai une présentation à la 1ère personne, faisant parler un individu centré tout particulièrement à un stade donné. Bien entendu, il s’agit d’un «idéal-type» comme disent les sociologues, c’est-à-dire d’un modèle de personne, un individu pouvant présenter des variantes par rapport à cet idéal-type. Dans cet article, je me consacrerai à présenter les six premiers stades (les stades du premier cycle ou tiers). Nous verrons les stades suivants (à la première personne ou non) dans d’autres articles.

La Spirale Dynamique

Les 7 premiers niveaux de la Spirale Dynamique

La figure ci-contre résume les sept premiers niveaux de la Spirale Dynamique et de l’approche intégrale (j’ai utilisé les couleurs de la Spirale Dynamique, assez parlantes à mon goût).

Beige (instinctif, survie)

Ce niveau de développement, bien qu’étant toujours présent dans chacun de nous, ne s’exprime que dans des conditions extrêmes, lorsque nous nous sentons directement attaqué, que l’on survit dans des situations particulièrement rudes. Dans ce cas, le langage disparaît et nous revenons à notre base presque animale, instinctive, qui nous pousse à survivre. Voici ce que pourrait exprimer un individu fonctionnant sur le mode Instinctif-Survie (Beige):

Faim…. froid…  peur…  soif…  fuir….  attaquer… dormir… douleur… chaleur…. 

 

Violet (tribal – magique – fusionnel)

Je sens tous les membres de ma tribu autour de moi. Nous sommes tous liés par le sang et nous sommes unis comme les doigts de la main. Si l’un fait défaut, c’est un autre qui vient le remplacer. Ce sont mes frères, mes cousins, ma famille. S’il y en a un qui fait une « bêtise » cela retentit sur tout les autres membres de la tribu. Les autres ne sont pas de ma famille, ce sont des étrangers et ils peuvent être dangereux. Je ne les connais pas et je n’ai rien à faire avec eux. Il n’y a rien de bon à attendre d’eux. Tout vient de ma tribu, de ma famille.

Les anciens sont respectés chez nous parce qu’ils savent comment nous protéger des dangers. Et quand ils sont morts, on les respecte encore plus car ils nous aident à appeler les bons esprits, à recevoir les bonnes aides. Mais gare. Si on ne s’occupe pas bien de nos ancêtres, ils peuvent venir nous tourmenter, devenir des esprits mauvais. J’ai d’ailleurs très peur de ces esprits mauvais et des farces terribles qu’ils nous jouent parfois.

Mon nom est important. Connaître le nom de quelqu’un ou quelque chose c’est avoir du pouvoir sur lui ou sur cette chose. Notre nom nous est donné par les anciens qui voient en nous ce que nous sommes. Notre nom c’est ce qui nous constitue. La nature vit avec nous. Elle est là, forte et nourricière. La terre est comme ma mère qui me nourrit. Je la vénère et lui fais des offrandes car il n’y a pas de séparation entre la nature et nous. Nous faisons partie de cette nature qui nous entoure, qui nous nourrit, qui nous protège. Ici, notre côté, dans notre territoire, nous sommes protégés. Plus loin, de l’autre côté, dans l’autre monde, c’est le règne des esprits et de la mort et il préférable de ne pas y aller. Tout cela je l’ai appris des anciens qui m’ont tout enseigné. J’ai peur de la nuit, j’ai peur des saisons qui passent. J’ai souvent faim. Mais la tribu est là pour me protéger et me nourrir. Maudit celui qui qui ose s’éloigner de la tribu.

Certains de ma famille ont des pouvoirs. Ils peuvent communiquer avec les esprits, leur demander de faire des choses pour nous. Ils savent aussi les plantes que l’on peut utiliser pour se soigner. En vieillissant, j’ai appris tout ça et maintenant c’est moi qui suis le mieux placé pour protéger ma tribu. Mais aujourd’hui, je sens que je vais mourir. Je le lis sur le visage du grand arbre qui se trouve au bord de notre monde, et cela ne trompe pas, car je suis lié à cet arbre par mon nom, par ma naissance. Lui et moi ne sommes qu’un. S’il est vert et puissant, alors je suis en bonne santé, mais si ses feuilles se déchirent, c’est signe que je vais tomber malade. Il y a quelques jours, l’arbre a commencé à dépérir, et je sens que mes dernières forces m’abandonnent. Je retourne à la terre d’où je suis venu, je repars dans le ventre de la Déesse, qui enfantera d’autres enfants avec ma chair, avec mon sang.

 

Rouge – (égocentrique – impulsif – dominance)

Enfant, j’ai été dominé parce que j’étais le plus faible. Mais j’ai serré les dents, je n’ai jamais pleuré ni gémi quand j’avais mal. Je n’ai pas peur de prendre des coups ni d’être blessé. Je me sens fort, vigoureux et j’aime l’excitation de la bagarre. Je ne crains personne. Tout vient de moi et de ma puissance. Je suis devenu le chef car j’ai prouvé ma bravoure au combat. Mes ennemis me craignent, les miens m’admirent et me font confiance pour les guider et les protéger. Je n’ai pas peur de la nuit et même les esprits n’osent pas m’attaquer devant ma détermination. Je préfère mourir debout plutôt que de m’agenouiller devant ces pourritures d’ennemis. Qu’ils crèvent dans le ventre de leur mère… Honneur, force et courage sont mes valeurs qui m’animent et me font écraser et humilier tous ceux qui viennent se mettre dans mon chemin.

Je vis comme je le veux, dans le moment présent, et j’emm… ceux que ça dérange! Je ne me soucie pas de ce qui arrivera dans 10 ans, mais maintenant ce qui est important c’est de ne pas perdre la face, et de faire ce que je veux.

Je mène mon clan à la victoire et les autres peuples peuvent nous craindre, car s’ils ne me reconnaissent pas comme leur chef, nous les casserons, et nous violerons leurs femmes, en les humiliant dans leur défaite.

Avant chaque combat, avant chaque événement important, nous pratiquons des rituels pour mettre le sort de notre côté, et nous sacrifions des animaux ou des humains, car nos dieux ont besoin de sang pour s’abreuver et nous donner notre force.

Après le combat, nous faisons de grandes fêtes: nous célébrons la bravoure, la force et le plaisir de vivre en luttant. Et nous avons gagné ces femmes qui viennent nous donner du plaisir.

Je sens qu’avec l’âge et les blessures, ma force diminue. Je vois bien dans le regard de certains qu’ils n’attendent qu’une chose, prendre ma place et m’achever. Si l’un d’eux me trahit, je le tue. Je ne dors que d’un œil la nuit pour les surveiller. Je ne laisserai ma place de chef à personne…

 

Bleu – (Normatif – hiérarchique – devoir)

Je suis le fils de mon père, le descendant du père de mon père, et de tous nos pères depuis le premier homme. Je fais le même métier que mon père et que le père de mon père, et mon fils fera de même. Je respecte profondément mon père comme tous ceux qui sont plus âgés que moi. Je respecte aussi toutes les personnes qui sont au dessus de moi dans la société, car c’est la Loi de l’Ordre. Médecins, notaires, juristes, professeurs, savants, prêtres, dirigeants. Ils savent et leur devoir est de diriger la masse des humbles et des modestes comme moi qui sont dans l’ignorance. Le mien est d’accomplir ma tâche avec humilité et obéissance.

Dieu (le Seigneur, Allah, le Parti) est celui qui a créé toutes choses pour qu’elles soient et demeurent ainsi. Il a créé cela dans un acte de volonté et d’amour, et sa lumière illumine le monde. Soyons humble et remercions Sa Grâce de nous avoir créés. Malheur à celui qui se moque de Dieu ou qui ne suit pas ses préceptes. Qu’il soit châtié comme un impie, comme un infidèle, qu’il soit condamné à demeurer en enfer. Notre devoir est de le convertir, de gré ou de force, à la Vérité de Dieu, l’Unique, le Créateur.

Chaque semaine, je vais prier en famille. Nous allons aussi dire au prêtre les fautes que nous avons commises. Il nous donne alors une pénitence à faire afin que nous soyons lavés de nos fautes et purifiés par la miséricorde divine. Seul Dieu pardonne.

J’ai une maison solide, car mon père, par son travail, sa rigueur et sa discipline de vie, a bâti cette maison, à la sueur de son front. Ma mère, avait prié longuement, pour que notre maison ne soit pas brûlée, ni démolie lors d’une guerre. Et grâce Lui en soit rendue, car cette maison est toujours debout. Je crois qu’il a reconnu nos mérites, nos efforts pour agir dans le droit chemin. Je le remercie chaque soir, car, dans Sa bonté, Il nous permet de vivre convenablement.

Je suis jeune encore, mais l’année prochaine je vais me marier à une jeune femme que nos parents ont choisi. Je ne la connais pas encore, mais je suis sûr que nous saurons bâtir un ménage, et que nous aurons de beaux et forts enfants, si Dieu le veut. Ma femme sera pure et vierge comme l’était ma mère lors de son mariage. Elle ne sera pas comme l’une de ces catins qui couchent avec le premier venu. D’ailleurs je ne le permettrai pas. Si ma femme, d’aventure, devait m’être infidèle, je la chasserais et la répudierais. Mais si elle m’est fidèle et qu’elle respecte mon autorité, comme une femme doit le faire, si elle s’occupe bien de la maison, si elle sait tenir son rang, je saurais lui assurer une vie convenable et digne par mon travail. Mais, tout de même, je me méfierai, car il est bien connu que les femmes sont futiles et inconstantes et qu’il faut  bien les tenir.

J’apprendrai à mes enfants, et surtout à mon fils, à agir pour le Bien et à combattre le Mal, à ne pas essayer de prétendre à plus que ce que le divin lui a donné à sa naissance, et surtout à rester dans le droit chemin. Surtout, qu’il ne devienne pas comme mon frère qui s’est perdu dans le stupre et le péché. Il est parti à la ville, il a joué de l’argent, il s’est vautré dans la luxure. Mais Dieu l’a châtié, car le fils qu’il venait d’avoir est mort en bas âge. 

J’ai toujours la larme à l’œil quand j’entends notre hymne national, et je suis heureux de faire partie de mon pays. Je suis prêt éventuellement à me sacrifier si ma patrie était en danger, car c’est elle qui me nourrit, qui fait de moi ce que je suis.

 

Orange (individuel – rationnel – réussite)

Je veux réussir et gagner beaucoup d’argent. Je travail très dur pour atteindre les objectifs que je me suis fixé, et je mets en oeuvre les ressources nécessaires, en fonction des contraintes humaines, techniques et organisationnelles qui ont pu être identifiées. Mes collaborateurs sont des gens très compétents, qui s’impliquent, comme moi, dans leur travail. Car nous savons que la concurrence  est rude, et je préfère être du côté des gagnants. La compétition est nécessaire et inévitable et c’est grâce à la concurrence que les prix diminuent et que nous pouvons accroître notre niveau de vie et notre confort. Nous devons réussir: l’échec n’est pas une option.

J’aime quand ma femme, qui adore la mode, porte des vêtements de marque. Les autres hommes m’envient, mais je suis tranquille car je sais que tant que je gagnerais plein d’argent elle sera avec moi. Et si elle me quitte, nous avons fait un contrat qui m’évitera de tout lui donner. Je fais un peu de jogging le dimanche matin, pour garder la forme, et ralentir le vieillissement.

Je me tue à expliquer l’importance de l’économie et de la concurrence à tous ces jeunes étourdis, férus de nourriture bio, d’écologie, et d’économie alternative. Ils voudraient vivre d’eau pure et d’amour entre tous les peuples. Mais en attendant, ils voyagent avec des compagnies « low cost», ils ont tous leur téléphone mobile et leur ordinateur portable, et ils voudraient avoir tout cela sans avoir à travailler. Mais qui a construit ces technologies ? Ils croient peut être que ça pousse tout seul ? Au lieu de nous cracher dessus, ils devraient nous remercier de leur avoir apporter ce progrès, d’avoir supprimé la famine de nos pays, d’avoir considérablement augmenté la richesse et l’espérance de vie de chacun. Mais peut être veulent ils revenir à l’époque de la lampe à huile et de l’eau à chercher au puits.. En tout cas, sans moi! Je préfère finir ma vie riche et en bonne santé, plutôt que pauvre et malade. 

Comme je le dis souvent, nous ne sommes pas allés dans la Lune par des pratiques magiques, mais par des technologies modernes fondés sur des modèles mathématiques qui reflètent les lois du monde physique. Car tout peut s’expliquer. Tout a une cause, même quand on ne la voit pas encore. Il suffit de chercher un peu plus et un jour cette explication verra le jour grâce à l’expérience et la raison. Je veux que mes enfants réussissent comme je l’ai fait moi-même, et je les ai inscrit à une école privée, car je voudrais qu’ils intègrent une grand école plus tard, afin de pouvoir choisir leur métier.

 

Vert (pluraliste – empathique – communautaire)

Le monde va à sa perte. Entre les multinationales qui gouvernent le monde pour obtenir toujours plus de profits et les guerres qui ne cessent d’avoir lieu dans tous les pays du monde, je suis désespérée. Je vois l’américanisation grandissante, l’ultra-libéralisme et la mondialisation détruire la planète, et en particulier supprimer des cultures ancestrales merveilleuses. Entre les nouvelles technologies, les jeux videos hyper-violents, et la robotisation grandissante du monde, quel futur offre-t-on à nos enfants? Les droits de l’homme (et de la femme) sont partout violés dans le monde, comme le montre les rapports éloquent d’Amnesty International et cela me touche de voir toute cette haine et toute cette violence inhumaine, et toute cette souffrance…

Il faut développer les qualités de chaque individu. Il paraît qu’on n’utilise qu’une toute petite partie de nos possibilités, et je travaille au développement des miennes. Je pratique le chi-kong et le massage ayurvédique. Je sors d’un stage de développement personnel qui porte sur l’énergétique chinoise et les soins par les plantes, et j’ai très envie d’aller faire un séjour avec un maître chaman qui vient du Pérou et qui m’a été recommandé par une amie. Je suis devenue végétarienne. Je n’ai absolument plus confiance dans la médecine allopathique et je fais attention à ce que mon fils ne soit pas vacciné.

Je pense aussi que notre environnement est très important pour notre santé physique et psychique. Je suis très sensible à l’énergie qui se dégage d’un lieu. De ce fait j’utilise les techniques du feng-shui pour aménager mon chez moi et je mange pratiquement végétarien en faisant attention de ne prendre que des légumes bio. Mais cela ne suffit pas, car on peut être contaminé par le monde environnant: le nucléraire, les radiations des fours à micro-ondes, les pesticides, les OGN, etc..

Je vous aime. Je sais que l’amour peut sauver le monde. En tout cas, c’est que je ressens au plus profond de mon être. Nous sommes passés dans un nouvel âge, où l’être humain peut enfin se réconcilier avec sa vraie nature. Si tous les êtres humains voulaient partager cette amour, la vie pourrait être vraiment belle, j’aime tellement partager avec vous mes ressentis, comme j’aime rencontrer des personnes venues d’autres cultures: Afrique, Asie, Océanie, Amérique, etc. Rencontrer tous ces êtres et partager un peu de leur vie est peut être ce qui me motive le plus dans ma vie.

Je suis horrifiée par ce que les hommes ont fait aux femmes pendant tous ces siècles, et je lutte dans une association qui milite ) à la fois pour le droit des femmes dans le monde, pour la non-violence et contre le racisme. Car violence, racisme et sexisme vont de pair. Bien entendu, dans cette association, il n’y a pas de chef, car nous nous respectons les uns les autres. Nous prenons nos décisions de manière consensuelle et tout le monde a droit à la parole, tout le monde doit être d’accord avant qu’une décision collective soit prise. Parfois, il peut y avoir des actes ou des paroles blessantes que nous essayons d’accompagner avec beaucoup d’empathie. Cela ne marche pas toujours, car c’est parfois difficile, mais en nous accueillant avec encore plus avec amour, en pratiquant l’écoute empathique comme dans la CNV, je suis sûr que nous parviendrons à dépasser cette violence, et qu’ainsi l’humanité ira mieux.

 

Note: J’en profite pour vous rappeler qu’il existe des formation à la Spirale Dynamique et à l’approche intégrale avec l’institut Ressources qui se trouve à Bruxelles.

 

About the author
1 Commentaire
  1. Bonjour Jacques

    J’ai suivi le webinaire avec Peggy et Jeff en différé, j’ai beaucoup apprécié votre manière simple et lumineuse de partager vos connaissance, de parler de votre vision du couple, et de notre chemin de vie en général. quelques pas de plus, le regard un peu plus éclairé j’ai pu avancer un peu plus loin grâce à vous sur ce chemin de découverte qui me passionne. Et ça continue !!! Merci.
    Christine C.

Leave Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

EffacerSubmit